Location : les arnaques à éviter

Savoir lire entre les lignes, identifier les marchands de listes, vérifier l’état des équipements, négocier la commission d’agence etc… font partie de toute les précautions à prendre avant de louer un logement. En effet, l’énorme marché que représente la location immobilière entraîne forcément des dérives…

Attention aux frais d’agence

Si vous passez par une agence immobilière, sachez que le montant de sa commission doit être clairement affiché. En général, elle représente environ un mois de loyer hors charges.

Les pièges au mandat cash

Le principe est toujours le même. De faux propriétaires passent une annonce, souvent alléchante, et demandent à ce que le candidat locataire leur adresse un dossier avec justificatifs puis un mandat cash pour réserver le logement. En général, ces faux propriétaires justifient leur demande par le fait qu’ils ne sont pas sur place et qu’ils ne veulent pas se déplacer pour rien. Ce problème existe depuis plusieurs années et concerne essentiellement les sites de petites annonces immobilières, en particulier lorsqu’elles sont gratuites.

L’état des lieux

Il est établit ensemble par le locataire et le propriétaire lorsque vous emménagez, pour détailler l’état de l’appartement. Un autre inventaire est fait quand vous quitterez les lieux. Ils existent en deux exemplaires signés par le locataire et par le propriétaire et chacun garde un original. L’état des lieux peut également être fait par un huissier payé par les deux parties.

Les abus des agences immobilières

Certaines agences immobilières, profitant souvent du fort déséquilibre entre l’offre et la demande, se permettent quelques abus. Il arrive souvent que les pièces demandées pour constituer un dossier de candidature soient strictement interdites : attestation de l’employeur, photos d’identité, relevé de compte bancaire, etc… Ce genre d’abus se rencontre aussi auprès de bailleurs particuliers, le plus souvent par méconnaissance de la législation.

Les garanties

Il arrive souvent que les propriétaires demandent des garanties supplémentaires, surtout si vous ne travaillez pas à plein temps ou que votre revenu n’est pas trois fois supérieur au prix du loyer. Pour les étudiants, c’est souvent une lettre des parents. Vous pouvez aussi demander à votre ami ou à votre banque, mais si vous ne pouvez plus payer, ils doivent le faire à votre place.

Les pièges des marchands de listes

Méfiez-vous des sociétés qui vendent des listes de logements à louer pour 100 ou 150 € en moyenne. Le principe d’avoir une liste de logement à visiter et d’éviter la commission d’une agence immobilière est alléchant mais… Avant de vous vendre une liste de logements, l’organisme doit vous faire signer un contrat indiquant les caractéristiques du logement recherché, la quantité et mode de communication des annonces (sur place, par courrier, par téléphone), le coût de la prestation. Faites ajouter une clause mentionnant l’obligation pour l’organisme de vous rembourser s’il ne vous présente pas au moins 4 adresses de logements libres correspondant à votre demande.

Les sites immobiliers avec numéro de téléphone surtaxé

Le principe est de mettre en relation par téléphone un locataire et un propriétaire à travers un numéro de téléphone surtaxé. Le locataire doit obligatoirement composer un numéro qui commence par 08 99 … (1,34 € l’appel et 34 centimes la minute) pour joindre le propriétaire. On peut facilement imaginer la note finale après quelques appels journaliers.

Pas de réponse à votre recherche en "Investissement Locatif" ?
Précisez votre question dans le bloc ci-après...