Baisse, en février 2012, des taux des crédits immobiliers .

L’érosion du triple A de la France n’a pas eu la conséquence d’accroissement  attendu sur les crédits immobiliers. Stables en janvier, les taux sont même orientés à la baisse en février.

Le bouleversement de l’érosion du triple A de la notation  de la France n’a eu que peu d’effets sur les taux de crédits immobiliers.  Les banques se placent par rapport à la concurrence, dans un contexte de baisse à la fois des taux de long terme et des taux de court terme qui leur consent une marge de manœuvre pour baisser leurs taux de crédit.

En quelques sortes, les hausses récentes des taux permettent aux banques de pouvoir garder un bon niveau de marges et du même coup, de pouvoir rogner de ci de là sur ces fameuses marges pour séduire les candidats à l’achat d’un bien immobilier. Ainsi, et contrairement à ce que l’on anticipait en cas de perte du triple A, les taux de crédits immobiliers en ce mois de février s’orientent à la baisse. Les nouvelles grilles de taux  l’attestent :  45 % affichent des baisses – de 0,15 point en moyenne – 31 % ne présentent aucune évolution et seules 24 % font état d’une hausse des taux, de 0,07 point en moyenne. Ainsi, le taux moyen sur 20 ans ressort à 4,28 % contre 4,31 % en janvier.

Sachant que l’immobilier reste une valeur refuge dans le contexte chaotique que l’on connait, les prévisions pour les prochains mois pourraient repartir à la hausse, mais dans le même temps, l’attentisme actuel des acheteurs encourage les vendeurs à baisser les prix.  En janvier 2012, le nombre de dossiers de crédit a augmenté de 20 % par rapport à décembre tout en restant en baisse de 2 % sur un an.

Pas de réponse à votre recherche en "Investissement Locatif" ?
Précisez votre question dans le bloc ci-après...