Changer de syndic: quelques règles à respecter

Le syndic, également appelé administrateur de biens, joue un rôle très important dans une copropriété. En effet, ses missions sont assez larges et variées. Il doit veiller à la bonne gestion du bien immobilier qu’il gère (entretien, réparations…) mais il s’occupe aussi de diverses démarches administratives et même d’établir des budgets prévisionnels.

L’importance du syndic de copropriété n’est plus à démontrer. Seulement, comme pour n’importe quel autre professionnel, le syndic signe un contrat, ce qui veut dire qu’une fois arrivé à son terme, le syndicat des copropriétaires doit prendre une décision : garder le syndic actuel ou faire un changement de syndic.

Pour cette deuxième option, il y a quelques règles à bien connaitre.

Pourquoi changer de syndic ?

Les raisons qui poussent un syndicat de copropriétaires à faire un changement de syndic sont nombreuses. En effet, il se peut que le syndic ne fasse pas l’affaire et qu’il ne gère pas ses responsabilités comme il le faudrait. Un changement de syndic peut aussi être demandé dans le cas où il applique des honoraires trop élevés. Dans un autre registre, un changement peut être demandé dans le cas où le syndic a surévalué ses compétences lors de la signature du contrat et que, par la suite, il n’a pas respecté tous ses engagements ou que ses compétences n’étaient pas aussi bonnes qu’il l’avait prétendu. Enfin, un syndic peut changer tout simplement parce que son contrat arrive à son terme et que le syndicat des copropriétaires veut se tourner vers quelqu’un d’autre.

Dans tous les cas, le changement de syndic doit s’appuyer sur une raison valable.

Changer de syndic nécessite une certaine préparation

Changer de syndic ne se fait pas comme ça. Il faut bien préparer le changement. Comment ? En convoquant tous les membres de la copropriété, dans un premier temps, afin de les prévenir du futur changement de syndic, au cours d’une assemblée générale. Cette étape est très importante et ne doit surtout pas être négligée.

Après cela, une nouvelle assemblée générale est organisée afin que tous les propriétaires puissent procéder au vote du nouveau syndic. Pour être élu, le syndic doit obtenir la majorité des voix. Ce dernier prend ses fonctions dès qu’il a été élu et c’est le syndic qui part, qui doit accueillir le nouveau venu.

Comme vous l’aurez compris, le changement de syndic nécessite une certaine procédure à mettre en place. Tous les membres du syndicat des copropriétaires doivent être tenus au courant du futur changement de syndic et, bien sûr, connaitre les raisons d’un tel changement. Par la suite, il faut procéder à un vote pour élire le nouveau représentant. Il y a beaucoup de raisons qui nécessitent un changement de syndic comme une incompétence, une mauvaise gestion ou encore des honoraires trop chers. Quoi qu’il en soit, il faut que la raison du changement soit justifiable, sauf si le contrat arrive à son terme, dans ce cas, il peut être renouvelé ou non sans raison particulière. Mais quelle que soit la raison, tous les membres du syndicat doivent être mis au courant du changement.

Pas de réponse à votre recherche en "Investissement Locatif" ?
Précisez votre question dans le bloc ci-après...

(Visites totales 6, 1 aujourdhui)