La copropriété sans syndic, est-ce une bonne idée ?

Dans le cadre d’une gestion immobilière, c’est au syndic de copropriété de s’en charger. En effet, ce dernier s’occupe de nombreuses tâches telles que la convocation d’assemblées générales, faire en sorte que le règlement de la copropriété soit respecté, établir un budget prévisionnel, s’occuper de l’immatriculation de la copropriété et bien d’autres tâches encore.

Mais parfois, certaines copropriétés prennent l’initiative de ne pas élire de syndic. Pourquoi ? Parce que les honoraires du syndic de copropriété sont assez élevés, entre autres. Seulement, une copropriété sans syndic doit faire face à certaines difficultés comme l’impossibilité, par exemple, d’aller en justice contre le syndic de copropriété puisqu’il n’y en a pas, tout simplement.

Par conséquent, comment la gestion immobilière est-elle gérée dans une copropriété sans syndic ?

Avec ou sans syndic ?

Une copropriété a deux choix qui s’offre à elle, soit élire un syndic professionnel, soit voter pour que l’un des copropriétaires devienne un syndic bénévole. Mais certaines petites copropriétés (généralement de moins de 10 lots) optent pour une gestion sans syndic. Cela permet, d’économiser sur le prix des honoraires du syndic professionnel, le problème c’est qu’il est impossible, comme expliqué plus haut, d’entamer une procédure en justice contre le syndic.

Dans ce cas, les copropriétaires doivent saisir le Tribunal de Grande Instance qui se chargera de nommé un mandataire judiciaire. C’est lui qui convoquera une assemblée générale dans le but d’élire un syndic professionnel ou bénévole. Le problème c’est que ces démarches coûtent relativement cher au final. Ainsi, même si la copropriété sans syndic est assez courante, cela reste quand même assez peu avantageux.

Opter pour un syndic bénévole

Plutôt que d’opter pour une copropriété sans syndic, beaucoup de copropriétaires votent pour un syndic bénévole, c’est-à-dire, l’un d’entre eux. Le syndic bénévole possède les mêmes fonctions que le syndic professionnel mais ses prestations sont tout de même beaucoup moins chères. Toutefois, le syndic bénévole de possède pas de carte professionnelle.

Beaucoup de copropriétés optent pour un syndic bénévole pour de nombreuses raisons. La première est, bien évidemment, financière. Les services d’un syndic bénévole sont en partie gratuits et les prestations payantes coûtent moins cher qu’un syndic professionnel. Mais l’autre raison importante qui pousse à choisir un syndic bénévole est que comme il s’agit de l’un des copropriétaires, la gestion de l’immeuble peut se faire de manière plus naturelle pour la simple et bonne raison que le syndic sera réellement impliqué. Par ailleurs, un syndic bénévole a tout à fait le droit de démissionner. Pour ce faire, il doit convoquer une assemblée générale et faire valider sa démission.

De nos jours, il existe beaucoup de copropriétés sans syndic. A première vue, cela parait bien plus avantageux mais il y a certains détails à bien prendre en compte. Choisir un syndic bénévole peut aussi être intéressant à bien des niveaux mais si vous ne voulez pas avoir de problème, le mieux est de se tourner vers un syndic professionnel. De cette manière, en cas de problème, vous aurez quelqu’un vers qui vous tourner.

Pas de réponse à votre recherche en "Investissement Locatif" ?
Précisez votre question dans le bloc ci-après...

(Visites totales 13, 1 aujourdhui)