Quel crédit pour investir dans le locatif ?

Un investissement immobilier dans le locatif est la solution idéale pour percevoir un complément de revenu ou un complément de retraite régulier. Emprunter, c’est un acte important qui vous engage sur le long terme. Les investisseurs en locatif, comme tous les autres emprunteurs, ne doivent pas se lancer à la légère.

Quels sont les avantages de l’investissement locatif ?

De nos jours, l’investissement immobilier apparaît comme une valeur sûre aux yeux de nombreux Français. L’investissement locatif s’impose en particulier comme une solution privilégiée :

– Il garantit un complément de revenus

– Il permet de se constituer un capital et un patrimoine

– Il ouvre droit, dans certains cas, à des réductions d’impôts

– Il permet de préparer la retraite, de protéger ses proches…

Quels sont les types de crédits ?

Le crédit amortissable

Avec un prêt amortissable, le remboursement du capital est étalé dans le temps. Votre mensualité compte une part de capital et une part d’intérêts ainsi que l’assurance décès-invalidité. Vous payez davantage d’intérêts en début de prêt. Puis, progressivement, vous remboursez toujours plus de capital. La déduction des intérêts de vos revenus fonciers est donc plus importante les premières années.

Le crédit in fine

Avec un prêt in fine, vous remboursez les intérêts chaque mois. D’où une mensualité plus faible qu’avec un prêt amortissable. Vous payez le capital en une seule fois, à une date fixée dès le départ dans le contrat. Les intérêts sont calculés sur l’ensemble du capital tout au long du crédit. Ils sont donc plus importants. La déduction des intérêts est alors maximale. Si vous disposez déjà d’un patrimoine locatif, vous abaissez l’ensemble de votre base imposable.

Vous devez pouvoir rembourser l’intégralité du capital à la date prévue. Le prêt est donc associé à un placement. Le plus souvent, c’est une assurance-vie. Elle est calibrée pour atteindre la somme nécessaire le moment venu.

Acheter à deux

Vous serez généralement co-acquéreur et co-emprunteur avec votre conjoint, partenaire de PACS ou concubin. Vos deux noms figureront dans l’acte de vente.

Mariés sous le régime légal de la communauté, vous êtes d’office co-acquéreurs, le bien acquis est commun. Sinon, vous pouvez choisir d’acquérir en indivision ou par le biais d’une société civile immobilière (SCI). Le mieux est de consulter un notaire, il pourra vous conseiller utilement.

Votre capacité d’endettement

Commencez par calculer la somme que vous consacrerez chaque mois au remboursement du crédit. Tenez compte de vos autres dépenses, notamment de l’échéance du prêt de votre résidence principale s’il n’est pas remboursé ou de votre loyer. Une fois les comptes faits, vous obtenez votre capacité d’endettement, sur laquelle la banque se base pour vous accorder votre prêt.

La durée de remboursement

Vous fixez votre effort d’épargne en fonction de la durée de remboursement. Tenez compte de la date de votre départ à la retraite. Emprunter sur vingt-cinq ans lorsque l’on a cinquante ans ne présente guère d’intérêt si vous comptez sur les loyers pour améliorer vos vieux jours.

Que sont les crédits investisseurs?

Comme pour les autres prêts immobiliers, le taux d’intérêt peut être fixe ou révisable. Les mensualités sont modulables et/ou reportables. Vous devrez souscrire une assurance décès-invalidité. Le crédit sera garanti par une hypothèque ou la caution d’une société spécialisée. L’assurance-vie adossée à un crédit in fine pourra servir de garantie complémentaire (nantissement). Certaines formules incluent un différé de remboursement : vous commencez à rembourser une fois le locataire en place.

Pas de réponse à votre recherche en "Investissement Locatif" ?
Précisez votre question dans le bloc ci-après...

(Visites totales 4, 1 aujourdhui)